La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, avril 17 2014

VAINCUE…

Irène s’est battue durement, longtemps.
Ce match en quatre ronds débuta en 1971, son époux et elle perdirent leur fils dans un accident de la route des œuvres d’un chauffard alcoolique.
Leurs filles grandirent, devinrent belles, se marièrent.
Marylène esprit brillant n’échappa pas au cancer du sein « suivie » dans un grand centre de dépistage et de soin » rien ni fit, foudroyée à quarante ans.
L’époux d’Irène ne gagna pas davantage, ils vinrent ensembles nous visiter en Picardie, il était « desséché » cet homme qui m’apprit à danser, qui traquait avec mon époux les lapins et les pigeons, le même cancer les tua.
Irène au cour d’un voyage rencontra un homme très bien, malheureux en ménage, il divorça afin de vieillir « heureux ». Pas longtemps…
Il y a onze ans fièrement je leur montrai des photos de mon logis évryen, gentiment ils participèrent à mon contentement.
On sonna à la porte, et là ils nous dirent… lymphome pour Irène.
J’assistai à la mise en place d’un boitier pour diffuser la chimio qui commencerait la semaine suivante.
Un combat de dix ans qu’elle a perdu hier matin.
Irène était la fille de l’oncle Arsène et de Marguerite son épouse, la nièce de Suzanne ma mère.
De ce côté-là de la famille ne reste qu’UN cousin pas fringant non plus.
Et ma mère qui déclara à mon annonce, ils sont plus jeunes que moi et je traine…

jeudi, avril 10 2014

PLANTER…

Les bégonias, c’est fait, les « couvrir » pour les protéger des nuits très fraîches, j’espère ne pas oublier !
Les fougères déploient de nouvelles frondes, les graines diverses germinent bien, un air de printemps sur le balcon c’est bien agréable.
Les fauteuils « intérieur-extérieur » sont arrivés hier dans des emballages dont je suis venue à bout en moins d’une heure ! Découpés en morceaux rendant possible leur stockage dans la benne adéquate, quel boulot !
J’en ai testé un aujourd’hui à l’heure de la sieste avec la féline sur les genoux, tout est OK !
Profitant du soleil j’arpentai les rues de la grande ville à la recherche d’une mercerie, enfin je la trouvai, une grotte d’Ali baba où je retournerai même sans motif précis, les prix y sont raisonnables.
Mais voilà je revins trop tard pour la bibliothèque, reste le tricotage à toute heure.
Je fis une étude de surface afin de loger le nouveau micro onde là où était le précédent ce n’était point facile d’accès, donc samedi je change tout, enfin presque !
La poste m’avertie que le service changement d’adresse sera caduc à la fin du mois, ben oui 6 mois que je suis devenue angevine… Et pas un moment de regret !
Si ce n’est la distance pour visiter mes enfants.

lundi, avril 7 2014

ANGEVINE…

La douceur ! ?
Soit ce jour peu de vrai soleil mais de vrais nuages gris avec vent d’ouest.
La fin de semaine dernière m’a vue travaillant sur des draps housses, savez bien ces draps qui rétrécissent au premier lavage de 10 cm en longueur et en largeur…
Deux de ceux-ci furent réhabilités, dans les rangements remonta à la surface un drap « petite largeur pour le couchage de célibataire ».
Un rideau fut créé et posé dans ma chambre dissimulant bien en une harmonie de gris le bazar des étagères !
Le placard de l’entrée le croiriez-vous est RANGE bien comme il faut.
Côté ballon d’eau chaude il serait hors de question de vouloir y caser un œuf !
Dessus dessous derrière c’est complet…
Côté penderie reste 30 cm de libre dans le bas…quoi en faire ?
Pendant que je cousais je fis des pauses café-chicorée régulières et puis une odeur insolite m’agaça les narines et j’oubliais…
Hier soir plus de doute le micro-onde renonçait à tout effort supplémentaire, le fainéant, même pas deux ans de vie commune !
Le web ce grand magasin permanent ouvert nuit et jour où que nous soyons m’aida dans le renouvellement du machin ( 5 me depuis que nous avions mon époux et moi découvert cette technologie nous libérant des petites casseroles à café).
Il sera « sylver » bien sûr, petit et j’espère « travailleur vaillant »…
J’attends des visiteurs dans deux semaines, d’ici là les fauteuils « extérieur-intérieur » seront croisons les doigts, en place, évidemment des couleurs comme je les aime, fuchsia et bleu « mer du sud ».
Encore un bidouillage pour installer une lumière de chevet « pratique » !
Un tapis de ma création pour la salle de bain…
Des plantations dans les balconnières, des haricots d’Espagne me furent livrés ce matin y a plus qu’à semer dans quelques semaines, c’est frileux ces petites choses…
Frangin avait sur le dos le gilet bleu marine (je suis contente du résultat ! » Pour goûter chez moi.
Nous entretenons le « confort » de nos silhouettes .

lundi, mars 31 2014

LIVRAISON…

Du gilet bleu marine en coton comme il me l’avait commandé, mon frère, même qu’il est bien seyant sur son buste « confortable », avec de grandes poches afin qu’il y loge ses bidules à connexion tout azimut !
La layette à destination de l’Essonne est empaquetée direction la poste dès demain matin.
Ce que j’ai tricoté pour moi fut ce matin testé sur ma copieuse stature avec succès !
Demain peut-être je fouinerai dans mon stock, j’y trouverai avec un peu de chance des fils dont la couleur fera plaisir à ma nièce pour jouer à la poupée (sa fille).
Le modèle est précis, les mesures sont prises, y’a plus K.
Sur le balcon les fougères sortent de nouvelles frondes, le camélia des fleurs rouges, j’attends une livraison de bégonias réputés résistants au vent…
À l’intérieur doucement très doucement, je vide les surplus de ci ou de ça espérant gagner de l’espace sur les étagères, je sais encore rêver !
Mercredi je fais une escapade parisienne juste entre deux trains pour une histoire d’ordonnance à renouveler, pas eu le temps et l’envie de chercher in situ un médicastre.
Il y pleuvra surement mes rien n’arrête le pèlerin quand il est en bus !
Mon frère et la féline se livrent mutuellement à un numéro de charme, soit mon frère cognant à l’huis la féline se précipite dans ma chambre saute sur le pied du lit et attend le « salut le cat » de mon frère, lorsqu’il repart même cinéma ou presque car la féline lui décoche un regard riche de sous entendus qui font dire au frangin « ça veut dire pauv’c.. » !
Les retraités s’amusent avec les moyens du bord après qu’ils aient éclusé les tartelettes aux fraises et le café…
C’est bien difficile !!

lundi, mars 24 2014

EQUILIBRE…

Mercredi je partis pour la Bourgogne.
5 heures de voyage avec la correspondance parisienne.
C’est ainsi que je découvris la gare Paris-Bercy, les garçons m’attendaient à Montbard ou Métal-Valley pour être dans le coup de la promotion locale industrielle.
Rien de notable (compte tenu du motif du déplacement) jusqu’à ce que je sorte cloper en arpentant de jardin.
Une allée le dessert ce jardin, avec une petite marche bien visible le jour…
Sauf qu’il faisait nuit, que l’ombre portée de l’éclairage public tombait juste sur elle et plouf je me vautrai…
Je me remis à la verticale et clopinai vers l’intérieur, racontai mon exploit.
Smab insinua que j’étais une spécialiste !
Bilan, le pantalon indemne, auriculaire gauche sanguinolent, genoux couronnés, chevilles douloureuses le lendemain…
Mais, B. qui arriva un quart d’heure plus tard…fit le même plongeon !
Je compatis à sa mésaventure et fis valoir qu’il n’y avait pas que moi qui fut une équilibriste ratée !
Nous accompagnâmes Pierre sous un soleil éclatant, familles et amis se retrouvèrent pour un déjeuner chaleureux.
Vendredi je revins en Anjou, même trajet, même soleil, m’attendaient dans un petit carton les fougères commandées une quinzaine plutôt, illico installées dans les balconnières.
Samedi ? Repos…
Seul le téléphone m’agita, réserver nos déjeuner vierzonnais d’une part et une agréable surprise consommée hier, un bloggeur toulousain en escale à Angers m’invita à une rencontre en gare de la ville juste à mi chemin pour lui et pour moi, ce fut très vivifiant !
Le tram me conduisit juste à l’heure pour le dépouillement du vote, j’y restai jusqu’à vingt heures, il n’y aura qu’un seul tour…
Je retrouvai la féline, déposai vivement mon sac sur la table et...renversai un reliquat de café sur la nappe !
Ce matin…le bol de café…versa lui aussi sur la nappe…
Equilibriste et bigleuse, non, mais TRES distraite !

- page 1 de 179