La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, octobre 25 2014

1 AN …ET…

Jour pour jour.
Ce qui semblait attractif dans mon nouveau logis c’est avéré, JUSTE !
Frangin l’a vérifié cette semaine en venant me visiter à la chambre 411.
Dire que le séjour fût plaisant …
Les sons, les différents professionnels parfaits.
Mais alors la nourriture déjà j’en fais la publicité une telle médiocrité est à combattre d’urgence pour le bien les souffrants et le budget du CHU, c’est vrai quoi, de quoi rendre un peu plus malade (comme moi ce matin) avec cet chose dans des barquettes parfaitement laides, insipides, mais servies avec des noms ronflants !
A 11h ce matin je levais le camp, mon filleul me servit un délectable rognon de veau à la crème accompagné d’une vrai purée de pomme de terre de sa fabrication… !
Après le rototo que les vieux aussi font après le repas j’allongeai ma carcasse sur le lit de douce belle pour une petite heure réparatrice.
Parce que c’est vous, que vous êtres sages, pas faciles à écœurés, voici 2 images.
L’ ‘une « cachée »

retour0.jpg
La seconde « dévoilée ».

retour1.jpg
Du boulot pour rendre cela « visible »…
Ma belle fermeture à glissière sera en service jusqu’à mercredi.
Bon Yoni réclame son câlin, j’y vais .

mardi, octobre 14 2014

FLUIDES ET MECANIQUE…

Soit une carotide embourbée freinant le cheminement sanguin jusqu’au bouchon fatal…
Intervention programmée la semaine prochaine.
Et un chauffe-eau défaillant lâchant son eau chaude en jet continu dans l’appartement, environ 10 litres répandus…

chauffe1.jpg
Transformant le sol en piscine là où le carrelage montre des niveaux improbables, formant marécage avec les tapis heureusement tous de seconde main !

chauffe2.jpg
J’ameutai mon frère qui n’y put rien.
Et mon voisin de palier qui lui ayant connu cette même misère au mois d’avril avait à porter de main l’adresse DU plombier salvateur !
Me voici depuis une heure avec un chauffe- eau tout neuf….
Mardi prochain peut-être que la carotide le sera tout autant…neuve !
En attendant il faut vivre les fenêtres ouvertes afin d’assécher les textiles du sol, le soleil met de la bonne volonté pour m’y aider.
La bonne nouvelle ? Pas de repassage aujourd’hui !!!

mercredi, octobre 8 2014

CINE…

Hier !
Frangin avait en poche des réductions pour y entrer…au ciné.
Une sombre histoire de site en « maintenance » l’agaça beaucoup, tenace, opiniâtre, voir ch…t, il obtint enfin l’accès au multiplex.
La salle 7 qu’elle a dit la dame du contrôle.
Nous y entrons, posons nos bazars, un peu de pub, un peu de promotion pour les semaines à venir…
Enfin le générique apparait ben zut ce n’est pas ce que nous avions sélectionné…
Tant pis nous restons là et puis… déjà c’est fini !
Donc nous vîmes avec délice « bon rétablissement ».
L’humanité dans sa diversité douloureuse.
L’idée d’une séance dans le monde hospitalier ne m’avait pas vraiment enthousiasmé…
Et puis le sourire et même le rire firent que j’oubliai un moment ce qui m’attend dans deux semaines.
Mon voisin de palier me demanda pendant notre bref voyage en ascenseur si Yoni avait une nourrice pour cette période, c’est mon frère qui s’y collera, j’appréciais cette courtoisie.
Après avoir posté un colis de layette et les résultats du labo j’attaquai l’installation des tulipes et jacinthes sur le balcon.
Reste un peu d’impatiens et de bégonias pas très frais mais bien humides !
Quelques rangements verticaux et une étagère qui « respire » dans la cuisine !
Dans la chambre il serait bel et bon que je mène le même chantier, demain peut-être ou alors après demain ou plus tard… !
Là maintenant, je regarde la pluie tomber et rincer le balcon de la terre qui y était répandue !

mardi, septembre 30 2014

ET DE CINQ…

Le dernier de la saison pour moi.
Le petit train touristique d‘Angers trimbala ce jour douce cousine et frangin, moi derrière l’objectif.

angers1.jpg
Je fis remarquer à la charmante jeune femme qui conduisait le bolide que j’en étais à la cinquième session et que peut-être mon zèle méritait une petite faveur, et oui, une place gratuite pour ma persévérance !
Le voyage ce fit dans un léger brouillard et fut détourné pour cause de manifestation…
Nous étions partis à la brume le soleil nous rejoignit à la galerie David, encouragés nous traversâmes les jardins et d’un pas décidé nous arrivâmes au restaurant sur le boulevard Foch.
Une heure plus tard la marche plus pesante nous embarquions dans le tram direction « la sieste » !

lundi, septembre 29 2014

L’AN PROCHAIN…

N’étant pas sur, Laura fêta ce samedi 49 automnes, entourée qu’elle était de ses amours, famille, amis.
Nous quittâmes l’Anjou juste après le déjeuner, ralliâmes la Picardie à 17h.
Nous vîmes les travaux en cours, Fripouille se faisant beau pour la soirée, je lui glissai une enveloppe en prévision de son anniversaire à la fin d’octobre…
Dire que mon plombier préféré vint nous chercher en bordure d’une des nombreuses rotondes du secteur, paumés nous étions malgré ou à cause des 3 GPS en action !
La foret de Compiègne bien sombre, nous étions plus perdus que le Petit Poucet..
De quoi bien nous faire remarquer avant les vœux et l’apéro.
Puis telle Cendrillon nous partîmes vers l’hôtel… une borne automatique ne pratiquant pas le même français que nous, ce fut épique, 30mn à discuter avec la chose.
Enfin par un grand mystère linguistique la clé tomba dans le réceptacle, vivement nous trottinâmes jusqu’à nos couches !
Au petit déjeuner ce matin je racontai l’aventure au gérant qui avait en prenant ce jour son poste, eut à dépouiller un flot de papier en listing, (notre œuvre nocturne !)
Dans ma boite aux lettres je trouvai avant de voyager la liste de mes rendez-vous à l’hôpital.
16 et 17 étude détaillée de la bête, analyse de ça et puis acquérir le produit de contraste de ci…
Le 21 si tout va bien ( !!!) hospitalisation pour une semaine qu’ils disent…
Après, ben repos…

nath-1.jpg
Donc Laura et sa belle-mère encadrant son oncle (mon frère)

nath-2.jpg
Et puis rien que nous deux, bien belles n’est-ce pas ?

- page 1 de 188