La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, octobre 17 2018

3 SEMAINES…

Voyez l’image…

fini1.jpg
Mes infirmières je l’espère continueront sans moi l’expansion de leur cabinet !
Après m’être informée sur le grand machin qui sait tout ou presque, j’entrepris des soins capillaires qui puissent évacuer les restes de vaseline sur le crâne.
D’abord éponger le maximum avec de l’essuie tout, saupoudrer avec du talc malaxer délicatement la mixture parce qu’il y a là une cicatrice « sensible ».
Shampooiner enfin le cuir chevelu, rincer abondement, sécher.
Ne pas oublier les soins habituels, collyre, quenottes, etc… !
Enfin un grand quart d’heure plus tard de mise en couleur je suis presque « regardable » !

fini2.jpg
fini3.jpg

lundi, octobre 8 2018

Jour 5

jour05.jpg

dimanche, octobre 7 2018

Jour 4

jour04.jpg

vendredi, octobre 5 2018

Jour 3

jour03.jpg

mercredi, octobre 3 2018

CARCINOME BASOCELLULAIRE….

2ème
Debout à cinq heure, le temps nécessaire pour avaler un café-chicorée et sa tartine miellée, les médicaments, la douche il est déjà 6h45.
Frangin de corvée « transport » me suit dans les déambulations en formes de labyrinthe où parvenue au but je recevrais les soins qui me feront la jolie trogne que vous voyez !

jour01.jpg
Atteindre la chapelle, traverser tourner à droite suivre la ligne jaune, trouver l’ascenseur et zou le second étage.
Un infirmier me prend en charge vérifie l’identité, le passif chirurgical les documents apportés, qui me récupérera « après ».
Dénudage complet dans une cabine pourvue d’un placard où déposer mon barda, j’en ressors joliment équipée d’une blouse fermée dans le dos, d’un pantalon parfait pour Dom couvrant un slip convenant à Samantdi…
Le tourisme commence, installée que je suis sur un brancard, trimballée jusqu’à l’ambulance, changement de civière et voilà la promenade qui m’est proposée.
Soit rejoindre le service très vaste de la chirurgie ambulatoire tout neuf, depuis le point de mon arrivée et le déchargement de la bête, 15 mn. IL est 9h.
Attendre, faillir s’endormir, écouter un peu, attendre…partir enfin…10h !
Voir la salle d’opération équipée d’un magnifique scialytique nouvel génération, les soignants vêtus de vert.
« Le bruit que vous entendrez c’est le cautérisateur électrique ».
Les piqures anesthésiantes sont…déplaisantes mais rapidement efficaces, je sens que l’on tire par ci et par là, on tamponne de-ci de-là, je ne vois rien, je ressens les vibrations lors de la couture du chantier, voilà « nous faisons le pansement ».
N’est-ce pas qu’il est beau ? il est 10h35 !
Retour à mon point d’origine, dégustation de la collation, mon frère est informé que le paquet est à disposition…
Retour au logis 12h30, téléphoner aux infirmières, chercher à la pharmacie le matériel à pansement.
Me répandre ici, maintenant SIESTE !!

Jour 2 :

jour02.jpg

mardi, octobre 2 2018

DÉPARTEMENTS…

Et préfectures, un petit test sur le « zozio » pendant la fin de semaine, score étonnant…98 en un seul essai !
Surprise, une instance réflexion plus tard une ébauche de réponse…
-18 j’y suis née, y est vécue avec mon époux et nos enfants, où il décéda…
-19 séjour monacale et de labeur
- 22 séjours laborieux…
-41 nous y vécûmes mon époux et moi, juste le temps d’apprendre qu’il était trop tard…
-49 j’y vis des aventures chirurgicales…
-50 fin de semaine chez un spécialiste des boyaux, j’en ris encore…
-75 enfance, début de la vie conjugale et maternités, retour après la catastrophe familiale…nouvel amour….
-76 séjours festifs !
-77 encore du boulot saisonnier 3 ans !
-78 découverte du servage...
-92 du boulot encore et de belles rencontres…
-79,86,40,41,65,69,59,67,83,34,89,21…séjours d’amitié et d’amour…
Et tous les autres où nous jouâmes de la fourchette…
Projet…le 45 !

samedi, septembre 15 2018

MERITES…

Comme l’amitié entretenue depuis cinq générations, cultivée malgré les aléas de nos vies, réussir aussi de petites surprises. Donc jeudi main de l’autre semaine nous mîmes le cap vers le pays médocain sous un soleil qui devait durer tout au long du séjour ou presque.
La route étant longue nos estomacs tiraillèrent aux abords nord de Bordeaux, un grand machin abritant en son sein un machin de nourriture pour non gastronome nous y fîmes halte.
J’en revins en clopinant appuyée sur ma canne, m’engageais entre deux véhicule dont celui du frangin, je risquais le pied droit sur le bitume, le fainéant se déroba et à bas la donzelle !
Je fus secourue certes, mais comment dire aux sauveteurs que leur intervention était trop rapide…
Vautrée sur le dos, passée à genoux, mettre le pied gauche en ordre de marche, poser le fessier sur le bord du trottoir, et enfin être remise sur les DEUX pieds, ben oui cela demande du temps… !
En reprenant la route frangin m’expliqua que je fus mal aimable et qu’une prochaine fois je me dé..rai toute seule !
Chez nos amis je fus dorlotée avec glaçons, pommade à l’arnica et soyons fou des granules du même produit, le résultat fut un séjour de bichonnage très plaisant…avec une autre aventure sur bitume, une roue à plat celle avant droit, les garçons à la manœuvre, les filles inopérantes pour raisons diverses mais frangin qui voulait un chapeau comme ci et comme ça l’eut après ce bel effort !
Notre plombier préféré arriva le samedi juste bien pour le déjeuner sous la tonnelle protégeant du soleil et de la chute des glands des chênes nombreux dans leur jardin, ce fut LA surprise pour nos amis, la fête continua au restaurant le lendemain c’est là qu’il nous tira le portrait que vous voyez, une brochette de septuagénaires presque fringants !

hourtin.jpg
Fatalement il y eut le retour, frangin bidouilla le GPS ce qui nous conduisit vers une destination verdoyante hors de sa volonté !
Ce fut l’épisode maritime ! Cap vers Poitier, Vivonne plus précisément où une escale gustative nous alléchait…hélas, de Charybde en Scylla nous chutâmes, une telle déconvenue d’une année sur l’autre ce fût violent !!! Si l’an prochain nous voyageons nous n’irons pas nous faire plumer les papilles !
Reprendre la vie quotidienne il le faut bien, rendez-vous à l’hôpital, au laboratoire, chez le dentiste, le généraliste, heureusement le club tricot et les copines pour rire et s’extasier sur mes « chats » multicolores, je dois leur mitonner le tuto simplifier afin qu’elles jouent des aiguilles pour Noël…
La lessive sèche réclame le repassage…pas tout de suite !

lundi, septembre 3 2018

DERNIERS…

Rires en Picardie, l’image.

Picardie.jpg

mercredi, août 8 2018

4 AOUT 2018…

Notre mère aurait eu 99 ans…
Ce même jour mon plombier préféré transportait ses pénates à Orléans.
Accompagné de ses « poilus ».
À la vue des photos reçues ils semblent que les matous fassent une mutation rapide de chats picards ruraux en chats urbains orléanais !
Déménager ce jour, dans la chaleur et les encombrements estivaux, avec ses bestioles « alanguies » par quelques pilules soporifiques l’angoissait « un peu » doux euphémisme !!
Moi ? et bien j’étais dans le même état… à l’ombre et dans mon fauteuil… je médite sur le temps qui passe… mon fils aîné organisant au moins mal « sa » retraite…
En illustration deux images.

vide.jpg
plein.jpg
Visite de l’appartement où au sens propre il essuiera les pâtres, le même lieu ce matin !
Un peu d’air ce soir, plus une fleur sur le balcon…tant pis !!!

vendredi, août 3 2018

Petite série...

chat3.jpg
chat4.jpg
chat5.jpg

jeudi, août 2 2018

Prêt pour une fugue...

chat2.jpg

mardi, juillet 31 2018

21-22 JUILLET 2018…

2 jours avec mes garçons à moi que j’ai…
Depuis quatorze mois sans voir ma trogne Dom déclare « état stationnaire », petite phrase encourageante quand même.
Nous avons parlé du couteau de Bernard.
Du déménagement très prochain de son frère vers l’orléanais.
Du liftage de mon front en octobre, une agacerie du même genre que la joue nécessite un passage sous le bistouri…
Smab se confectionna un petit déjeuner créatif fait de ci et de ça, image en démonstration.

assiette.jpg
Les belles feuilles vertes du potimarron sont toutes « mourûtes », chaleur et mildiou duo gagnant !

cucurbitacée2.jpg
Mon amie d’Evry est de retour dans sa ville après trois jours de bullage intensif en Anjou mais avec une sciatique ça fait mal !
Et comme dans mon immeuble il y a des soucis pas drôles du tout nous avons vaillamment dévoré des moules avec des frites parce que c’est bon pour le moral des 6 qui étaient autour de la table, le muscadet était « y’en a plus » !
J’espère des nouvelles du chat rouge théoriquement arrivé à Toulouse mais sa logeuse trainait ailleurs !
Les vacances des vieux continuent !

jeudi, juillet 19 2018

ROUGE...

Ou tout autre fil à tricoter c’est vous qui choisissez !
Un peu de bidule de rembourrage.
3 heures de farniente devant la TV.
2 boutons ou de « vrais yeux » de mercerie.
Coudre là où il faut les fils de moustache.
Et puis tirer le portrait du joli MINOU !!!

chat.jpg

dimanche, juillet 8 2018

4 GRAINES...

Stockées depuis presque trois ans dans un récipient parfaitement inadéquat je m’y risquai quand même.
Toutes ont levé !
L’avenir dira si des fruits en naîtront.
En attendant le feuillage agrémente le balcon.
Deux images, la première banale la seconde à droite vers le bas montre un petit peu de jaune qui peut-être deviendra un potimarron.

cucurbitacée.jpg

cucurbitacée-2.jpg
De la chaleur et de l’eau beaucoup d’eau et y croire...

vendredi, juin 22 2018

ASINERIE...

Un beau soleil gâché par un vent persistent...
Au bord de la Mayenne sur des prés en pente douce s’ébattent des ânesses suitées de leurs ânons.
Le club féminin en sortie de fin d’année nous invitait à découvrir l'asinerie , un mot ancien que ma bécane ne connaît pas plus que moi <vient du latin> issu du grec> en langage contemporain ânerie, Nous y avons pique-niqué gaiement avec des bulles et sangria,toutes sortes de choses à mâcher...
Une image résume l’ambiance de ces moments.

anes.jpg
L’ânon avalant goulûment son picotin semble être une rareté du genre « hésitant » il présente tous les accessoires des deux sexes répertoriés !!!

lundi, juin 18 2018

C’EST FACILE D’AVOIR…

Un nouvel opérateur…
Sur une proposition « très » honnête de Dom je dis « oui » et envoyais toutes les infos à mes geeks préférés…
5 jours plus tard la jolie carte SIM était dans la boite aux lettres !
Trouver au fond de la boite le trombone qui va bien, extraire le tiroir, chercher la carte obsolète, tourner, tripoter en tous sens la chose, appeler au secours, déclencher là-bas à son boulot une bonne rigolade en disant en autre que j’avais dû consulter les pages blanches pour y pêcher mon n° de fixe.
Après un « long » moment constater que la dite carte avait chu sur l’étagère du bas du bureau, respirer profondément , reprendre la manœuvre à zéro, remettre en état le tout petit tiroir que mes manips avait « gondolé » …
Réussir à placer le tiroir et la nouvelle carte là où il fallait, ouf !
Restait à connecter le bidule , recherches diverses, Dom et son mari venu à la rescousse s’en souviendront de mes mutations téléphoniques…
Samedi à 17h55 de nouveau le monde était tout à moi !!!
Hier à déjeuner frangin tripotait son téléphone à lui qu’il a... a ma question il répondit « une histoire de carte SIM » avec deux logements au choix… !
Les jeunes un rien les occupe !!!

mercredi, juin 6 2018

MORBIHAN 2018...

Village de vacances peuplé de « gamins » essentiellement venus des Hauts de France,,,et nous !
Ce fut bien plaisant de ne rien faire du tout pendant une semaine.
Il y eut des moments presque surréalistes comme une chasse au dentier organisée par frangin !
Depuis qu’il est équipé de cette prothèse il a du mal a savourer pleinement la nourriture, aussi il dépose l’objet discrètement sur une serviette... et l’oublie !
Il fut au cours des mois repêché un peu partout sans que la frayeur monétaire fit modifier par mon frère ces « rangements » précaires...
La presqu’île de Ruys engloutit le précieux « système » dans la vaste benne des ordures ménagères !
Aussi après l’enquête et les rires qu’elle généra frangin compta ses sous, pris rendez-vous avec l’expert des mandibules, la seconde moitié de juin est planifiée... chez le dentiste !
Il souhaita mon frère, satisfaire une envie de « bol breton avec son nom écrit dessus »toutes les boutiques furent explorées... nénies, pas d’Albert sur céramique !
Je trouvai moi, tous les prénoms que je souhaitais, na na na la lère !
Dès le premier soir de ces vacances mon téléphone m’appela, la gentille voisine nourrice de ma féline, paniquait, la clé de mon logis bloquait dans la serrure, la chatte miaulait de l’autre côté !
Je suggérai de sonner le syndic afin de lui soutirer le nom d’un serrurier qui dans la demi heure rappliqua.
Jouant de la burette à lubrifiant, il résolu le problème pour ma porte et celles de mes deux copines qui profitèrent de l’incident pour une vérification des leurs, de serrures !!
J’attends la facture.
Deux images de cette semaine de bullage intense...

morbihan1.jpg
morbihan2.jpg

mardi, mai 15 2018

CRÉATIONS...

Un Z dû au passage d’aéronefs et du vent printanier.

z.jpg
Mon balcon paré pour l’été si la météo le veut bien...

balcon1.jpg
balcon2.jpg
balcon3.jpg
Et puis un déjeuner familial chez mon frère.
Un autre tout aussi familial chez moi dimanche.
Des films pas emballants.
Du raccommodage pour tenir dans les pantalons.
De la teinture pour un effet « fraîcheur » sur les sus cités !
Un chantier tricot au long cour qui devrait plaire « mais à qui ? »
Des visiteurs bientôt suivis de visiteuses... peut-être...
L’été sur les rails !

mardi, avril 24 2018

DIMANCHE D’AVRIL,,,

Mon plombier préféré était dans mes murs pour un trop bref séjour entre deux trains malgré le mouvement de grève de ses copains cheminots, étaient là aussi mes copines et copain de l’immeuble et puis bien sûr mon frère.
Un beau soleil une température estivale, l’humeur des unes et des autres au diapason.
J’offris à mes hôtes un déjeuner que je souhaitais un peu festif pour cause de moral pas trop pimpant.
Chez l’une une intervention pour prothèse de genou toute fraîche, chez les autres un époux atteint d’Alzheimer qui épuise l’épouse.
Je me fendis d’un tarabiscotage d’amuses bouches qui disparurent vite poussés qu’ils étaient par des bulles locales,.
Suivit une canette de barbarie farcie sur lit de choucroute et pommes de terre vapeur, les fromages d’origines divers et fait à point.
Le dessert fût pris après une transhumance vers le jardin du frangin, salade d’orange, cookies, bulles encore, une certaine béatitude s’installa, les visages des convives étaient « détendus » pour un peu de temps.
Mon fils mitrailla la mésange faisant une navette incessante pour nourrir sa nichée dans l’hôtel pour elle installé tout près de la cuisine.

oiseau.jpg
Deux images en démonstration de cette douceur vespérale.

verres.jpg
Et puis cette nuit les travaux du dentologue m’agacèrent beaucoup, une extraction un tout petit peu infectée, la prothèse appuyant dessus que de délices !!!
Pour le goûter de ce lundi je fus OK !!

lundi, avril 16 2018

UN DIMANCHE...

Ordinaire, soit au menu du déjeuner faux-filet et ratatouille plus des pommes de terre vapeurs, du plaisir garanti.
Sauf que de temps en temps je m’étouffe, un blocage de déglutition déjà ancien, les recherches menées en imageries médicales n’ont rien révélées de particulier… mais je m’étouffe !
Hier donc je fis une démonstration à frangin qui fut prêt à agir… heureusement je m’en tirai seule.
Dans la soirée, devant la TV après un bref somme je sentis dans la cavité buccale un objet en vadrouille, une couronne dentaire m’abandonnait !
Problème, outre qu’elle « tenait » ma dernière dent le crochet de la prothèse me blessa la joue sans modération !
C’est ainsi que tout à l’heure je fis la connaissance du nouveau dentiste.
Beau gosse barbu qui se mit à l’ouvrage presto et par ci et par là, jeudi chanceuse que je suis je le reverrai pour une extraction et l’ajustement de la fameuse prothèse !
Et dans un grand moment de folie je nettoyais les vitres, une besogne dont la dernière édition datait… de l’an dernier !
À part cela tout va bien dans le monde… NON !

- page 1 de 233