La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, novembre 18 2014

PRESQUE NEUVE…

Hier.
Je lâchai un peu le foulard dissimulant la cicatrice si spectaculaire.
Ce matin je pus l’exhiber sur Skype afin de tranquilliser mon lecteur lointain.
Pour vous aussi l’image…

neuve.jpg
Je me porte aussi bien que possible, je m’oblige à sortir chaque jour faisant ainsi fonctionner les deux neurones sur la direction à prendre, pour voir quoi et avec qui…
Donc la mâtiné fut languide mais après un bavardage électronique je sortie toute requinquée et me poussai vers la grande bibliothèque de la ville.
Pour cela je pris le tram plus un bus le tout en vingt minutes.
Les locaux sont superbes, cela m’a paru être à la pointe de l’aménagement, je n’eus rien à faire ou si peu pour m’abonner.
Fournir la carte d’identité ; une facture, une photo… pas de photo !
La madame de l’accueil me tira le portrait le temps de le dire…
En échange de 18 euros pour l’année j’empochai ma carte de lectrice.
Je dédaignai la machine à café, pas tous les plaisirs le même jour !
OÙ irai-je demain ?

lundi, novembre 17 2014

WOAH !!!

Qu’il a dit Dom.
Donc vous reprenez tout ce qu’il a écrit à propos d’Interstellar et vous saurez ce que j’ai ressenti.
2h49, pas une seconde à trouver le temps long.
Le sujet juste bien dans mes curiosités…pas mystiques hein !
J’aurai presque envie de me refaire une séance.
Sinon, dans la rubrique « je tricote pour vous » la poste a pris en charge le paquet pour Tourcoing.
Les chaussons-chaussettes de Laura sont presque prêts.
Ma surface financière ne pèse plus que sur une seule banque…ouf !
L’Ecureuil sera ravi de m’établir une carte bancaire en relation avec mes folies budgétaires…
Je rogne sur tous les fronts, même la peau du cou…qui tire quand même un peu.
Frangin bataille lui aussi avec le ou les devis de travaux buccaux, fait pas bon l’agacé sur le sujet, le secrétariat du dentiste regrette déjà cette langueur dans les écritures !
Nous avons goûté tout à l’heure d’une tartelette aux pommes et d’un café qui me tiendra éveillée cette nuit mais pas l’œil vif.
Il admira ma jolie couture afin d’évaluer « quand » je retournerai à l’aquagym…pas avant le deuxième trimestre a-t-il conclu.
Après le brouillard, un ciel trainant par terre, voici la pluie sur le balcon en robe d’hiver ou presque.

mardi, novembre 11 2014

OSSO BUCCO…

Un met rare dans mon assiette pour cause de volume à cuisiner insuffisant.
La curiosité étant un puissant moteur j’allai visiter ce qui se passait de l’autre côté de la ligne du tram, station Bamako.
Un centre commercial avec un grand machin et au rayon boucherie un jarret de veau « juste » bien pour moi !
Je lançai les invitations à mes deux comparses et ce midi…huummm ce fut délectable avec des pâtes fraiches !
Point d’orgue d’une semaine de petites choses à mettre en mouvement.
Rendez-vous chez le joailler de la place, voisin du Carouf.
J’y déballai mes petites choses demandant la faisabilité des réparations et …leurs coûts.
Un accord fut trouvé et dans deux à trois semaines je ferai de jolis paquets cadeaux à destination de ma nièce et de Laura.
Sur le chemin du retour brusquement me revint une « absence » les bijoux que portait maman au moment de son décès où donc les avais-je « rangés » ?
Ce questionnement occasionna quelques insomnies et une éruption d’herpès, c’est que le paquet n’était pas conséquent et dans un grand moment de vide vertical aurait pu disparaitre ; ce matin je fourrageai dans mon tiroir « soutifs » quand j’entrevis sur une petite pochette un logo en forme de canidé, j’extrayais l’objet, l’ouvris et là tout au fond gisaient trois bagues, autant de pendentifs, la montre de maman.
Mon soulagement fut grand, je présentais à mon frère une des médailles qu’il reconnut plus ou moins mais affirma sans se tromper que nos deux tirelires en avaient trépassé et oui ! même que notre père nous aida à payer ce cadeau de fête des mères de l’année 1960.
Remémorant les lieux nous savons que rien n’existe plus du site à part le nom de la rue.
Puisque mon frère va se faire faire des agaceries mandibulaires.
Demain c’est ciné toute seule comme une grande !!!

mardi, novembre 4 2014

IMAGES…

Sur grand écran, ce matin nous étions frangin et moi à 10h sonnantes au ciné, je l’y ai suivi en confiance(…) « gone girl » c’était ce qu’il voulait voir.
Nous avons vu …
Une impression de déjà vu pour moi, comme un grand siphonage d’un film d’il ya quelques années « les félins »de René Clément.
Bien sur l’époque est différente mais à peine, ce n’est pas du copier-coller…pourtant moi qui zappe vite fait les scénarios, celui-ci est revenu à la surface dès la première demi-heure.
La modernité du truc c’est la présentation des médias et des clampins (picardoparisien de l’idiome familial) suceurs de malheurs.
Ah oui aussi une étude de visages avec ou sans maquillage, stupéfiante la métamorphose, de quoi ne plus se présenter « nude » devant quiconque !
Dans l’après-midi je fis admirer ma carotide intérieure gauche et c’est dit, elle est devenue presque neuve !
Celle de droite fonctionnant à 50% du rendement, me voilà équipée « longue durée » !!!
Demain la banque depuis si longtemps dans mes papiers les quittera, pas de grandes économies certes, mais simplification de « ma surface financière » !
Et avec ses sous là jeudi j’irai présenter deux trois bricoles héritées de ma mère chez le joailler afin d’effectuer de menus travaux de remise en état avant de donner à ma nièce et Laura ces souvenirs.
Ô la fonction agenda de mon téléphone m’est enfin révélée, c’est chouette !

dimanche, novembre 2 2014

TRIO…

Nous l’avions évoqué l’an dernier…
Quinze mois plus tard avec quelques détours, deuils et chagrins divers la trilogie démarra ce jour au déjeuner.
Chez mon frère, qui fût le point de ralliement de ce rapprochement géographique familial.
Cathie est dans ses murs.
Pour elle j’ai déjà testé le prothésiste dentaire, le chirurgien dans la même spécialité, la madame chargée des entrailles féminines, le labo de biologie, angiologue, les radiologues pour les mammographies, tout ce beau monde en consultation « de ville ».
Àu CHU anesthésiste et chirurgien complétèrent mon information grandeur nature.
Juste avant le repas la troisième de notre trio voulut « voir » les travaux sur mon cou délicat,
Vision, palpation évaluation du temps « d’assouplissement » qui peut-être ma fera retrouver un col de cygne.
Il faut que je vous dise que la troisième fit une partie de sa carrière dans divers « blocs » comme infirmière anesthésiste !!!
Mon frère dans la maçonnerie et autres travaux du « bâtiment ».
Perso je traine derrière moi un lourd passé dans la « restauration » au sens premier du terme et ses dérivés !
Nourriture, conservation, confiture, toutes sortes d’élaborations gustatives, raccommodage et accommodage de ci ou de ça.
Donc les sexagénaires et la septuagénaire devraient ainsi associés être solides dans l’adversité !!!
Une nouvelle vision du « béguinage » ?
Trouvez nous un nom pour cette formule à moitié familiale parfaitement applicable aux amis …
Dites moi tout, ce existe déjà ?

- page 1 de 189