La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, octobre 2 2018

DÉPARTEMENTS…

Et préfectures, un petit test sur le « zozio » pendant la fin de semaine, score étonnant…98 en un seul essai !
Surprise, une instance réflexion plus tard une ébauche de réponse…
-18 j’y suis née, y est vécue avec mon époux et nos enfants, où il décéda…
-19 séjour monacale et de labeur
- 22 séjours laborieux…
-41 nous y vécûmes mon époux et moi, juste le temps d’apprendre qu’il était trop tard…
-49 j’y vis des aventures chirurgicales…
-50 fin de semaine chez un spécialiste des boyaux, j’en ris encore…
-75 enfance, début de la vie conjugale et maternités, retour après la catastrophe familiale…nouvel amour….
-76 séjours festifs !
-77 encore du boulot saisonnier 3 ans !
-78 découverte du servage...
-92 du boulot encore et de belles rencontres…
-79,86,40,41,65,69,59,67,83,34,89,21…séjours d’amitié et d’amour…
Et tous les autres où nous jouâmes de la fourchette…
Projet…le 45 !

samedi, septembre 15 2018

MERITES…

Comme l’amitié entretenue depuis cinq générations, cultivée malgré les aléas de nos vies, réussir aussi de petites surprises. Donc jeudi main de l’autre semaine nous mîmes le cap vers le pays médocain sous un soleil qui devait durer tout au long du séjour ou presque.
La route étant longue nos estomacs tiraillèrent aux abords nord de Bordeaux, un grand machin abritant en son sein un machin de nourriture pour non gastronome nous y fîmes halte.
J’en revins en clopinant appuyée sur ma canne, m’engageais entre deux véhicule dont celui du frangin, je risquais le pied droit sur le bitume, le fainéant se déroba et à bas la donzelle !
Je fus secourue certes, mais comment dire aux sauveteurs que leur intervention était trop rapide…
Vautrée sur le dos, passée à genoux, mettre le pied gauche en ordre de marche, poser le fessier sur le bord du trottoir, et enfin être remise sur les DEUX pieds, ben oui cela demande du temps… !
En reprenant la route frangin m’expliqua que je fus mal aimable et qu’une prochaine fois je me dé..rai toute seule !
Chez nos amis je fus dorlotée avec glaçons, pommade à l’arnica et soyons fou des granules du même produit, le résultat fut un séjour de bichonnage très plaisant…avec une autre aventure sur bitume, une roue à plat celle avant droit, les garçons à la manœuvre, les filles inopérantes pour raisons diverses mais frangin qui voulait un chapeau comme ci et comme ça l’eut après ce bel effort !
Notre plombier préféré arriva le samedi juste bien pour le déjeuner sous la tonnelle protégeant du soleil et de la chute des glands des chênes nombreux dans leur jardin, ce fut LA surprise pour nos amis, la fête continua au restaurant le lendemain c’est là qu’il nous tira le portrait que vous voyez, une brochette de septuagénaires presque fringants !

hourtin.jpg
Fatalement il y eut le retour, frangin bidouilla le GPS ce qui nous conduisit vers une destination verdoyante hors de sa volonté !
Ce fut l’épisode maritime ! Cap vers Poitier, Vivonne plus précisément où une escale gustative nous alléchait…hélas, de Charybde en Scylla nous chutâmes, une telle déconvenue d’une année sur l’autre ce fût violent !!! Si l’an prochain nous voyageons nous n’irons pas nous faire plumer les papilles !
Reprendre la vie quotidienne il le faut bien, rendez-vous à l’hôpital, au laboratoire, chez le dentiste, le généraliste, heureusement le club tricot et les copines pour rire et s’extasier sur mes « chats » multicolores, je dois leur mitonner le tuto simplifier afin qu’elles jouent des aiguilles pour Noël…
La lessive sèche réclame le repassage…pas tout de suite !

lundi, septembre 3 2018

DERNIERS…

Rires en Picardie, l’image.

Picardie.jpg

mercredi, août 8 2018

4 AOUT 2018…

Notre mère aurait eu 99 ans…
Ce même jour mon plombier préféré transportait ses pénates à Orléans.
Accompagné de ses « poilus ».
À la vue des photos reçues ils semblent que les matous fassent une mutation rapide de chats picards ruraux en chats urbains orléanais !
Déménager ce jour, dans la chaleur et les encombrements estivaux, avec ses bestioles « alanguies » par quelques pilules soporifiques l’angoissait « un peu » doux euphémisme !!
Moi ? et bien j’étais dans le même état… à l’ombre et dans mon fauteuil… je médite sur le temps qui passe… mon fils aîné organisant au moins mal « sa » retraite…
En illustration deux images.

vide.jpg
plein.jpg
Visite de l’appartement où au sens propre il essuiera les pâtres, le même lieu ce matin !
Un peu d’air ce soir, plus une fleur sur le balcon…tant pis !!!

vendredi, août 3 2018

Petite série...

chat3.jpg
chat4.jpg
chat5.jpg

- page 2 de 236 -