La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, février 28 2021

SUR LA ROUTE…

Pas la mythique des USA.

porte.jpg, fév. 2021
Un trottoir lambda au retour du déjeuner pris chez mon frère un excellent pot-au-feu suivi d'un tiramisu.
Inquiet qu'il fut mon filleul, ma première virée par chez lui, il téléphona pour confirmation de ma venue toute seule comme une grande quand je déclarais que je n'étais plus qu'à 20 mètres de son seuil il fila préparer mon changement de soutien à la promenade.
Je ne peux pirouetter sur ma monture dans son logis, je lui transférais un de mes déambulateurs et là tout va moins mal…
Le soleil froid était incitateur de balade, sortir sur le palier, atteindre l'ascenseur, appuyer sur le bouton ouvrant la porte vers le garage, constater qu'un gros véhicule bouchait presque totalement le passage, pas s'énerver c'était mon gentil voisin dépoussiérant sa grosse trottinette, les vacances tout ça.
Enfin dehors une autre grosse bagnole encore, stationnée complètement en travers du trottoir, j'interpelais son pilote qui le prit mal "une aïeule en panne de piles pour son sonotone" le fournisseur étant mon voisin du rez de chaussée, cela m'obligea à contourner tout le carrefour pour rejoindre le tram. Les jonctions espaces de roulement et trottoirs ne sont pas toutes faciles loin s'en faut, comme beaucoup de comme moi nous devons anticiper nos cheminements pour notre sécurité et celle des autres.
J'interpelle les commerçants afin d'être servie, les portes étroites ou ouvrant largement sur l'espace extérieur sont dangereuses pour les manœuvres, ils m'aident volontiers il y va d'une bonne publicité !!

jeudi, février 25 2021

ET PUIS LES…

Les balcons dépeuplés en cette saison ne seront guère plus flamboyants l'été revenu.
La cause ?
La vieillerie des habitantes et oui il ne reste que des vieilles, hier je vis de l'agitation sur le balcon en face second étage, les filles de l'occupante. Je sonnais chez la voisine d'icelle au premier étage c'est ainsi que me fut confirmé qu'au second pour cause d'Alzheimer galopante le déménagement sera officiel dès le premier de mars. Même bâtiment plus à gauche de ma vision des soucis aussi pour l'occupante qui tombe et est incapable de se relever seule. Le CCAS oriente toutes ses "jeunesses" vers des associations d'aide à la personne, d'alarme à distance avec bracelet ou pendentif.
Dans mon immeuble le combat commence au second une voisine que je croisais en tram ou en bus ou depuis le balcon est devenue invisible les volets clos, enquête auprès d'un de ses fils elle est en résidence type Ehpad, l'appartement est en vente.
En attendant l'écroulement définitif, demain festin chez moi avec frangin au menu rouget barbet patate vapeur fromage fruit.
NA !

mercredi, février 24 2021

LUMIÈRES….

Depuis mon fauteuil un peu en retrait de la fenêtre, je profite d'une lumière en réverbération sur la façade de l'immeuble en face peinte qu'elle est d'un tendre "pierre d'Anjou".
Le bruit de la ville en ces temps de confinements, couvre-feu et vacances scolaires laisse les souvenirs remonter de très loin, soutenus qu'ils sont par des fragrances de cuisine.
De très loin, du temps où j'étais gamine chez ma Tatie dans notre secteur de la capitale entre avenue Foch et porte Dauphine, pour vivre là une belle situation ou fortune était souhaitable…la concierge de l'immeuble ma Tatie profitais de cette géographique topographie tout comme ma mère quelques rues plus au sud !
Donc hier je rêvassais savourant ces instants, pensant aux enfants de ma Tatie et décrochais le téléphone afin d'aller aux nouvelles qui la semaine dernière n'étaient pas terribles. Hélas pas d'amélioration à prévoir…
Hier était le jour de mon aide familiale, je lui contais la "disparition" de ma montre entre l'ordinateur et le fauteuil suggérant que peut-être c'était elle que j'entendais carillonner dans le lave-linge un peu plus tard elle cherchait l'éponge stationnant habituellement sur le lavabo elle aussi "disparue". Vers 23 heures j'attaquais l'étendage du linge sur le séchoir…
Je retrouvais la montre propre certes mais guère opérationnelle et l'éponge toute fraîche !!

lundi, février 15 2021

L'AVENTU,UU..RR…EEEE !!!!

16 heures 30 je poussai mon frère sur le palier et fonçai vers l'ascenseur.
Ma toute première fois en solo avec ma chaise roulante électrique…!!!
Il restait encore deux voyages sur ma carte d'abonnement TRAM. J'en grillai un pour rallier la place Molière d'Angers, la météo plaisante, les rues dépeuplées parfait pour moi.
Sauf que malgré les confinements, couvre-feu et autres agaceries les bâtiments sortent de terre empiètent sur les trottoirs pour cause d'énergie nécessaire aux travaux, donc restait d'autre option que de passer à cheval sur un creusement parfaitement carré parfaitement ensablé et oui les roues de mon carrosse bloquèrent j'étais là comme un crapaud sur une boite d'allumette aurait dit mon époux. Je me dévissai le cou afin d'appeler les beaux gosses du chantier à mon secours, en deux "hans" je fus remise sur l'asphalte derrière mon masque je leur fis un grand sourire en agitant les mains.
J'arrivai devant mon troquet préféré la désolation…rien juste la vente de tabac et des jeux…Je fis demi-tour regagnai mon logis sans anicroche et tellement CONTENTE !!!

dimanche, février 7 2021

MES PIEDS…

Plats ils sont, d'aussi loin que je me souvienne ils furent source de misères.
Je débutai la marche à dix mois me dirent mes parents, dans des chaussons en peau de lapin tannée par ma mère, capturés les lapins par mon père en braconnant un peu en cette période glorieuse de guerre, de misère extrême, en alternance avec des sabots.
Vers les dix ans se sont les genoux qui me firent souffrirent après auscultation je fus expédiée chez un podologue, chaussures spéciales avec semelles adéquates…rien de changea de mes pieds de mes genoux.
Fin des années cinquante à moi les chaussures dites "trotteur" avec bout carré le bonheur d'être bien dans ses pompes !
Les années soixante les talons aiguilles d'une hauteur modérée pour que mon crâne ne dépasse celui de mon époux…et oui les clichés tout ça !
Régulièrement je me vautrai dans la rue mes surtout dans les escaliers en montant en descendant n'importe quel sens pas de favori, que des hématomes de belles couleurs, les tibias comme martelés faisant de jolis ondoiements.
Enfin me voila les pieds ultra plats, douloureux par temps de chaleur tout autant que par frimas, le carrelage de mon logis est presque confortable.
Les médecins vus au CHU firent l'unanimité, des chaussons pour la protection de mes si grands petons, réduire les risques de blessures, d'infection comme l'érysipèle qui me foudroya au muguet de l'an dernier, me laissant lamentable le cul dans un fauteuil manuel.
Je tricotai donc des chaussons, me commandai de magnifiques charentaises toute en feutre à la semelle souple.

pied1.jpg, fév. 2021
Et bonheur je peux enfin sortir en ville SEULE porte automatique en service depuis hier avec le plan incliné et la télécommande je tenterai des excursions en tram.
Lundi entre copines et frangin nous arroserons cet événement !!!

- page 1 de 253