La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, avril 9 2021

PRENDRE UN AMI…

Par la main.
Figure de rhétorique par ces temps de sinistrose virale.
Hospitalisé pour une "longue maladie" il y a gagné en plus du Covid 19 récidivent. Le choix des soins là ou ailleurs me semble bien précaire.
Mon généraliste me le confirmait ce matin, comme il ne me précipitera pas vers un vaccin plus qu'un autre, 77 ans en fauteuil douillettement chez moi, d 'urgence il n'y a pas.
Mon plombier préféré parmi nous samedi toute la journée et un bon morceau du dimanche, ce fut drôlement bon.
Ma féline est en période de câlinement intenses, de papouilles et de gratouilles, sautant sur les genoux de mes rares visiteurs-visiteuses eux même équipés de félins s'en suit des inspections de pantalons et chaussure des fois aussi leurs sacs-fourre-bazar !
La Médiathèque de chez moi ouverte sur rendez-vous est débordée de demandes "à domicile" jusqu'à jeudi prochain d'attente ! heureusement il me reste un peu de stock personnel.
Une coiffeuse charmante tenta à domicile une amélioration de ma trogne avec un succès relatif…pas de sa faute à elle !!

mercredi, mars 10 2021

ELLE ME DIT….

Que son plombier préféré sera là demain au déjeuner…
Puis elle m'a dit que non, il est "contaminé asymptomatique" !! c'était jeudi, le lundi rien, c'est quoi je ne sais pas, elle était triste et très agacée.
Ils ont démembré le poulet rôti rien qu'eux deux "tonton" et elle, retourna chez elle dans sa belle chaise roulante électrique, sous le soleil et dans le vent frisquet. Depuis je reste au chaud sous ou au-dessus sa couette.
Les jacinthes du balcon sont bien belles et BLEU !
Elle dévore des films, des livres et il faut bien le dire, s'emmerde grave…
Couvre-feu et confinement des vieux pour protéger QUI ?
Il y a heureusement des livraisons dans notre logis aujourd'hui 2 ! dont des tomates séchées qui font merveilles dans ses soupes et les sauces, j'aime les tomates…sans piment…elle il lui faut du chaud sur les papilles, elle en garde juste une lichette pour moi, je ronronne il faut être polie !
Ben les tomates doivent mûrir quelque part ou ont perdu le chemin de Anjou ou un texto me dira que j'étais "absente" de mon logis…un classique de ces entreprises exploitant nos misères communes, les livreurs devant courir pour moi qui suis immobile.
Pimper le moral en touillant ensemble purée de marron avec crème fraiche …c'était délicieux !

dimanche, février 28 2021

SUR LA ROUTE…

Pas la mythique des USA.

porte.jpg, fév. 2021
Un trottoir lambda au retour du déjeuner pris chez mon frère un excellent pot-au-feu suivi d'un tiramisu.
Inquiet qu'il fut mon filleul, ma première virée par chez lui, il téléphona pour confirmation de ma venue toute seule comme une grande quand je déclarais que je n'étais plus qu'à 20 mètres de son seuil il fila préparer mon changement de soutien à la promenade.
Je ne peux pirouetter sur ma monture dans son logis, je lui transférais un de mes déambulateurs et là tout va moins mal…
Le soleil froid était incitateur de balade, sortir sur le palier, atteindre l'ascenseur, appuyer sur le bouton ouvrant la porte vers le garage, constater qu'un gros véhicule bouchait presque totalement le passage, pas s'énerver c'était mon gentil voisin dépoussiérant sa grosse trottinette, les vacances tout ça.
Enfin dehors une autre grosse bagnole encore, stationnée complètement en travers du trottoir, j'interpelais son pilote qui le prit mal "une aïeule en panne de piles pour son sonotone" le fournisseur étant mon voisin du rez de chaussée, cela m'obligea à contourner tout le carrefour pour rejoindre le tram. Les jonctions espaces de roulement et trottoirs ne sont pas toutes faciles loin s'en faut, comme beaucoup de comme moi nous devons anticiper nos cheminements pour notre sécurité et celle des autres.
J'interpelle les commerçants afin d'être servie, les portes étroites ou ouvrant largement sur l'espace extérieur sont dangereuses pour les manœuvres, ils m'aident volontiers il y va d'une bonne publicité !!

jeudi, février 25 2021

ET PUIS LES…

Les balcons dépeuplés en cette saison ne seront guère plus flamboyants l'été revenu.
La cause ?
La vieillerie des habitantes et oui il ne reste que des vieilles, hier je vis de l'agitation sur le balcon en face second étage, les filles de l'occupante. Je sonnais chez la voisine d'icelle au premier étage c'est ainsi que me fut confirmé qu'au second pour cause d'Alzheimer galopante le déménagement sera officiel dès le premier de mars. Même bâtiment plus à gauche de ma vision des soucis aussi pour l'occupante qui tombe et est incapable de se relever seule. Le CCAS oriente toutes ses "jeunesses" vers des associations d'aide à la personne, d'alarme à distance avec bracelet ou pendentif.
Dans mon immeuble le combat commence au second une voisine que je croisais en tram ou en bus ou depuis le balcon est devenue invisible les volets clos, enquête auprès d'un de ses fils elle est en résidence type Ehpad, l'appartement est en vente.
En attendant l'écroulement définitif, demain festin chez moi avec frangin au menu rouget barbet patate vapeur fromage fruit.
NA !

mercredi, février 24 2021

LUMIÈRES….

Depuis mon fauteuil un peu en retrait de la fenêtre, je profite d'une lumière en réverbération sur la façade de l'immeuble en face peinte qu'elle est d'un tendre "pierre d'Anjou".
Le bruit de la ville en ces temps de confinements, couvre-feu et vacances scolaires laisse les souvenirs remonter de très loin, soutenus qu'ils sont par des fragrances de cuisine.
De très loin, du temps où j'étais gamine chez ma Tatie dans notre secteur de la capitale entre avenue Foch et porte Dauphine, pour vivre là une belle situation ou fortune était souhaitable…la concierge de l'immeuble ma Tatie profitais de cette géographique topographie tout comme ma mère quelques rues plus au sud !
Donc hier je rêvassais savourant ces instants, pensant aux enfants de ma Tatie et décrochais le téléphone afin d'aller aux nouvelles qui la semaine dernière n'étaient pas terribles. Hélas pas d'amélioration à prévoir…
Hier était le jour de mon aide familiale, je lui contais la "disparition" de ma montre entre l'ordinateur et le fauteuil suggérant que peut-être c'était elle que j'entendais carillonner dans le lave-linge un peu plus tard elle cherchait l'éponge stationnant habituellement sur le lavabo elle aussi "disparue". Vers 23 heures j'attaquais l'étendage du linge sur le séchoir…
Je retrouvais la montre propre certes mais guère opérationnelle et l'éponge toute fraîche !!

- page 1 de 254