La Mume (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, mai 30 2021

AU SOLEIL…

Premier déjeuner sur la terrasse chez frangin !

FdM.jpg, mai 2021
Du soleil, des bulles et mes fils, juste un grand moment de bonheur.
Même que Dom ma remis en place le moyen de le barber avec des photos à publier !
Voilà merci mes garçons.

mercredi, mai 26 2021

UN DIMANCHE….

Au programme déjeuner chez moi de frangin, au menu poulet rôti carottes confites avec des patates. Cela sentait bien bon dans mon logis, la fenêtre grande ouverte, le vélux aussi, un courant d'air fit claquer quelque par une porte, rien qui m'émeuve. La matinée avançait gentiment j'en était à la mise du couvert j'allais donc piocher dans le placard formant couloir le bazar nécessaire, assiettes, plats de service et les verres et les bouteilles…Je découvris là la porte de l'appartement largement ouverte, panique, où est ma féline, j'appelle, pas de réponse, pas le moindre miaulement, aussi vite que possible je grimpe dans mes chaussures, pose sur le déambulateur le téléphone et mes clés et me voici dans les étages clamant "Yoni !" pas d'écho !
Revenue dans mon antre je méditais l'action possible un dimanche de Pentecôte pour retrouver ma bête et continuais mes préparatifs, j'en étais au saucisson sur picot quand apparut la féline le pas alangui le museau tendu vers la cuisine étirant ses pattes engourdies par cette sieste. Pas émue une seconde pas mon coup de voix de frayeur rétroactive !
Voisine du dessous est en cavale avec voisine du premier étage, à charge pour moi d'aller une fois le jour faire des gouzis-gouzis à sa féline. Jolie bête aussi "joueuses" que la mienne est fainéante, entrer dans l'appartement ou en sortir c'est…sportif avec un déambulateur !
Chronoposte , leur site et la communication c'est efficace comme si moi je l'avais pondu ! La livraison faite dans les temps je n'ai pas compris ce merdoiement.
Carrefour OK
L'ascenseur…en panne !!!

lundi, mai 17 2021

TEMPS…

De maintenant.
Il est veuf mon frère, je suis veuve, solidaire l'un envers l'autre autant que possible. Nos enfants vivent leurs vies, le moral en est perturbé, nous résistons. Nos chagrins s'apaisent.
J'ai vécu de très beaux et doux moments en tant que mère, en tant que femme…
Alors d'où vient cette peine qui nous gagne chaque jour un peu plus depuis trois mois ?
La question tourne ou plutôt claque comme au ping-pong entre mes deux neurones et une lueur clignote.
Nos conjoints entrèrent dans nos vies à l'âge adulte, nous avons construit chacun notre famille une tâche absorbante qui ressemblait à l'œuvre de nos parents. Ils puisaient leurs ressources auprès de leurs amis d'enfance et de jeunesse, nous transmettant cette sorte de filiation. Sa sœur en Gironde ne peut voyager pour cause de confinement des hôpitaux, dans nos chagrins le téléphone nous rapproche, guettant "qui" sera le ou la suivante dans cette bascule des langes au linceul sans illusion sur notre longévité, un jour et peut-être un autre…
Mais le doyen du quatuor que nous formions est bien malade tellement que nous organisons ce que sera le jour des funérailles pour que je puisse y être, repérer un hôtel avec chambre PMR. Ce midi l'épouse du parrain de Dom nous donna de ses nouvelles…pas bonnes…rapides…douloureuses. D'hôpital en hôpital chacun traitant son "morceau" du patient.
Me revient une multitude de souvenirs, 77 ans cela en fait de toutes sortes, il se pencha enfant sur nos berceaux et cela dura, dure encore, encore un peu…

dimanche, mai 9 2021

NEURONES EN SUEUR…

Avant-hier à 4 heures la vessie criant l'urgence je signalai à ma copine de couette que j'y allai, pas émue une seconde elle réclama son gratouillis au passage. Donc ayant accomplis ce qui me tenait là je repris la position verticale en appui sur ma superbe tour "survival" qui bascula la garce au motif qu'une de ses roues avait choisi la liberté. Il y eu plus de peur que de mal je trainai la chose jusqu'au lit la calai et vaillamment me rendormis. Au réveil dument sustenté j'entrepris l'exploration chez truc et chez machin et dégotai ben oui chez celui qui en plus me vend de la TV, le plateau servant à trimbaler lave-linge, lave-vaisselle donc parfait pour ma tour. Ce matin le beau gosse toqua ma porte et me remit le carton salvateur. J'entrepris illico le montage du bidule et youpi ! ça roule !
Le tam-tam familial m'indiqua un élargissement du nombre de cousins de mes fils, je proposais de tricoter un peu pour cet enfant aventureux, reste plus qu'à attendre la livraison des pelotes, là aussi il y a des ruptures de stock !
Et puis en voyant des photos réalisées par mon plombier préféré j'explorais chez mon copain Google ce qu'était devenu l'occupant du lieu, ben zut, il est tout mourût, il ne faisait aucun mal aux femmes ce garçon modèle "ourson" ce qui nous avaient rapproché "fille à PD assumée" que je fus, charmant, luttant contre le pèse-personne, et des misères cardiaque, était parent de mon employeur, elle voulait la coquine une confirmation des ragots circulants dans la famille, ben non je ne copinais pas dans le lit de son cousin. Bref j'en suis toute triste, nous avions le même âge.
LA TELECOMMANDE fût honorée vendredi dernier avec mes bonnes copines de l'immeuble qui l'une me préta la sienne et l'autre relançant le syndic, donc des bulles et des amuses becs salés et sucrés.
TOUT FONCTIONNE !

lundi, avril 26 2021

DE TOUT ET DE RIEN…….

Hier dimanche eu lieu le goûter à seize heures comme un lundi, croyant naïvement que justement aujourd'hui lundi se serait "repos" des mandibules, non déclara frangin, il n'est pas question d'échange mais d’addition ! J'inspectai donc mes réserves et provision pour une création gustative,
Une pâte feuilletée industrielle, de vraies poires, une crème anglaise, vingt minutes au four à deux cent degrés.
Dimanche donc hier, frangin entra chez moi avec un air rigolard-triomphant brandissant une aiguille à tricoter qui il y a deux ans s'échappa de ma main gauche et fila se perdre entre les sièges du carrosse de mon filleul et y resta, jusqu'à hier matin, remise à la lumière par des velléités de nettoyage de printemps !
J'attends encore la fameuse télécommande ouvrant la porte du garage sur rue…le ton monte entre le syndic et moi soutenue que je suis par le conseil de copro ! J'espère quelle sera enfin dans la corbeille d'héritage de mes fils !
Sinon par beau temps comme samedi, la balade en tram est plaisante, je vis les nouvelles constructions sorties de terre et très bientôt occupées…un grand mystère pour moi ces nouveaux venus, quels métiers, quels revenus ?
Mon fils numéro 2 change d'année le 27, sa mère change d'opérateur téléphone le 28, youpi !!!

- page 2 de 256 -